La bibliotheque (encore!) en mutation.

Je rompt aujourd’hui la chronologie des activites pour vous ramener au congres-satellite auquel j’ai participe le 8 août dernier a Malmo, troisieme ville suedoise en importance.  C’est a la bibliotheque publique de cette ville que s’est deroule l’evenement sous le theme: "Building strong communities…"  Rien d’etonnant puisque cette ville de 300,000 habitants comprend pres de 40% de personnes nees hors de la Suede.  Bien que les Suedois soient des lecteurs assidus, on remarque neanmoins une baisse de frequentation des lieux physiques des bibliotheques.  Ce constat est encore plus marque chez les moins nantis.

Afin de repositionner l’offre de services a la communaute, les bibliotheques tendent a revisiter les principes de base du marketing Mix (les fameux 4p) soit: 1. la Place (physique et virtuelle) 2. le Produit (et services) 3. la Promotion 4. et le dernier, revu et corrige, la Participation (ou la presence).  Le conference a d’ailleurs ete eleboree en fonction des 4p.  On y a rappele l’importance des bibliotheques comme rouage d’integration des citoyens dans la communaute, et d’un lieu de rencontre entre les cultures, un lieu d’apprentissage.  Etant donne la hausse de la demande pour les structures publiques d’apprentissage, les bibliotheques doivent repondre aux nouveaux besoins de la population.  Afin de pallier a "l’exclusion digitale" (Digital Divide), les citoyens se tournent de plus en plus vers les bibliotheques pour maitriser les habiletes technologiques de base afin de pouvoir utiliser adequatement les services electroniques omnipresents dans la societe d’aujourd’hui (comme payer ses fctures sur internet)– referant ainsi a la "technological literacy" dont on parlait hier.

La bibliotheque se repositionne donc dans la societe de l’information pour bonifier ses services et joindre de nouvelles clienteles.  Il est interessant de remarquer que ce changement de paradigme vaut egalement, a certains egards, pour les milieux universitaires (soit le role des bibliotheques dans l’integration des etudiants etrangers dans la communaute universitaire).  C’est ce que j’ai pu constater lors de mon etonnante rencontre, le lendemain, avec le directeur de la bibliotheque de la Copenhagen Business School.  Je vous en parlerai davantage lors d’une presentation speciale IFLA 2010 (multimedia) aux Idees fructueuses prevue en octobre (Placement de produit?)

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s