Henning Mankell s’exprime sur la dignité

Je suis assise dans le Hall B. J’attends avec impatience le début de la conférence d’Henning Mankell, le célèbre auteur suédois (peut-être êtes-vous aussi fan que moi de la série policière des enquêtes de Kurt Wallander?), telle une groupie. Henning Mankell est aussi l’auteur d’au moins 4 titres en littérature jeunesse.

La présidente de l’IFLA, Ellen Tise, en profite préalablement pour lier la plénière à suivre avec son thème présendentiel (« Libraries driving access to knowledge » – Pour plus de détail, voir à ce sujet son article introductif).

Mankell commence par une petite anecdote pour nous faire rire et pour attendre les retardataires. Il parle d’un ami poète qui aimait se présenter dans les petites bibliothèques. Souvent, devant 2 à 6 personnes pour lire sa poésie. Jusqu’à un jour, il se présente dans une bibliothèque de province devant une salle comble. Il est agréablement surpris. À la fin de la discussion et lecture de sa poésie, le bibliothécaire annonça que la soirée allait se poursuivre avec un divertissement. C’est alors que toute l’audience s’est levée parce qu’elle était entièrement constituée de la chorale locale!  Un exemple d’un de ces événements magiques du quotidien. L’assistance, dont je suis, a effectivement rit…

Écrire et lire sont les outils essentiels pour comprendre le monde et découvrir et être qui nous sommes. Dans un pays où plus de 60-70% des gens sont analphabètes ou illettrés, le seul livre qui devrait compter est l’ABCD! D’où l’importance des bibliothèques, surtout des bibliothèques publiques, qui permettent aux gens de toutes conditions sociales d’atteindre le livre gratuitement. Mankell confesse candidement qu’il a appris davantage dans la bibliothèque scolaire que dans sa classe. Il parle du Mozambique qui, du haut de ses toutes jeunes 35 années d’existence par lui-même, progresse vers la sortie de sa misère. Des enfants de la rue dont trop peu apprennent à lire et écrire.

Bibliothèque; Bibliothécaires ; Livres ; Liberté ; Culture ; Éducation tous ces mots sont liés. C’est pourquoi il faut continuer de se concentrer sur la formation des bibliothécaires, se battre pour conserver le statut des bibliothèques suédoises (notamment les heures d’ouverture), pour la culture. Cette conception que le livre est dangereux est malheureusement encore présente, selon lui, chez les plus hauts placés. Le droit d’emprunter un livre devrait être un droit universel.

La bibliothèque doit aussi avoir un autre but, elle doit être un lieu de conservation et de diffusion de la culture nationale. La bataille contre l’analphabétisme est une bataille pour la dignité. La dignité et le savoir vont nécessairement de pair. Dans une métaphore entre la bibliothèque et le temple, le bibliothécaire devient le gardien de la Dignité. Le livre demeure l’outil de la connaissance. Internet (une des rares choses pour lesquelles nous pouvons être reconnaissant envers l’armé, selon Mankell…) n’en change que la diffusion. Les dénominateurs communs demeureront toujours le livre et le bibliothécaire.

Il écrit pour l’individu indépendamment de sa race, de sa culture. Entre le lecteur et son œuvre, demeure souvent une place pour le bibliothécaire. Il nous invite à considérer avec fierté ce rôle de maillon important que chacun de nous jouons (j’espère qu’à ce moment vous vibrez aussi d’émotions). La bataille pour la dignité ne prendra fin que lorsque le dernier ou la dernière analphabète aura appris à lire.

Un discours à se rappeler dans les jours plus difficiles.

Cet article, publié dans Alphabétisation, Éducation, Bibliothèques_publiques, IFLA2010, Résumé_de_plénière, Rôle_du_bibliothécaire, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Henning Mankell s’exprime sur la dignité

  1. Véronique Paré dit :

    Bonjour Dominique,
    Il est très agréable de lire tes commentaires et ceux de tes collègues. C’est une excellente initiative que de nous faire part de votre vécu à l’IFLA.

    Merci et au plaisir de vous lire à nouveau

    Véronique

  2. Isabelle Poulin dit :

    Eh bien oui, Dominique, je vibre d’émotions à la lecture de ton billet.🙂

    Les livres et les bibliothèques… mais aussi les cyberquotidiens, les périodiques en ligne, les bases de données sur Internet, les blogues d’experts, les wikis, les sites spécialisés… Le Web est aussi un espace où l’on peut apprendre, communiquer, partager (ses connaissances), etc.

    Ainsi, loin de s’amenuiser, le rôle des bibliothécaires et des techniciens en documentation🙂 ne prend que plus d’ampleur. Par exemple, un programme de formation documentaire doit dorénavant intégrer des éléments de littératie numérique* afin que les usagers soient habiletés à consulter, naviguer, interroger, analyser, évaluer, choisir, lire, rédiger, créer, etc. On peut aussi considérer qu’un tel programme est un moyen de « se battre pour la dignité » et contre l’analphabétisme… numérique !🙂

    * Selon le rapport La littératie numérique au Canada : de l’inclusion à la transformation, publié en juillet 2010 par le Réseau Éducation-Médias :

    Les définitions de littératie numérique, établies et convenues à l’échelle internationale, reposent habituellement sur trois principes : les aptitudes et les connaissances voulues pour utiliser une série de logiciels et d’applications de médias numériques comme l’ordinateur, le téléphone portable et la technologie Internet ; la capacité à comprendre et à jeter un regard critique sur les applications et les contenus des médias numériques ; et les connaissances et les capacités à créer à l’aide de la technologie numérique.

    Utiliser, comprendre et créer sont les trois verbes associés aux aptitudes et connaissances de toute personne ayant acquis des compétences numériques. », p. 5

  3. Quel excellent témoignage ! Mankell maîtrise bien l’analyse sociale et c’est une de ses remarquables qualités. Son discours, je fais un voeu, constitue un bon point de départ pour une nouvelle aventure de Wallender, vous ne trouvez pas ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s